Résumé des infos du 6 au 10 juillet à Minorque

Coronavirus :

3 nouveaux cas positifs au coronavirus. Comme la semaine dernière, il s’agit de cas importés, pour être plus précis d’un Espagnol de 44 ans de la péninsule. Il est arrivé sur l’île samedi dernier et a commencé à se sentir mal lundi. Un test PCR a révélé qu’il était positif.

LIRE AUSSI :

L’expérience touristique à Minorque en 2020

Par la suite, des tests sur les membres de sa famille ont été effectué. Sa femme et l’un de ses fils sont eux aussi positifs au COVID-19. Ils sont tous en bonne santé, sous surveillance et isolés dans un appartement de Ciutadella prévu à cet effet par les autorités sanitaires locales.

Au total, Minorque compte à ce jour 6 cas positifs (5 importés, 1 local). Ce sont tous des cas légers, en surveillance dans leurs domiciles respectifs.

Port du masque, la mauvaise nouvelle :

La présidente du gouvernement des Baléares, Francina Armangol a annoncé que le port du masque deviendra obligatoire à partir du lundi 13 juillet. La publication dans le journal officiel sera vendredi ou samedi. C’est donc une loi régionale et non nationale. Les conditions exactes de la loi :

Le port du masque sera obligatoire sur la voie publique et toutes types de commerces (hôtel inclus). Le critère de distance de 1,5 mètres de sécurité rentre plus en compte. Vous êtes tout seul dans une ruelle ou il n’y a personne à 200 mètres à la ronde ? Vous devez porter le masque !
Vous devrez aussi porter le masque en terrasse d’un bar ou restaurant sauf quand vous buvez ou mangez.

Les exceptions :

Enfants de moins de 6 ans
Force majeure à cause d’un handicap. Il faudra fournir un certificat.
À la plage ou dans une piscine.
Lors de la pratique sportive (jogging, kayak, cyclisme etc ….).

Comment est considéré une randonnée sur le Cami de Cavalls ? Sport ou non ? Je ne le sais pas mais dès que cela sera clair, je vous communiquerais l’information.

Tout contrevenant sera soumis à une sanction économique de 100 euros.

Pourquoi le masque est-il obligatoire ?

Chacun a son opinion par rapport à cette mesure. En tout cas, c’est un coup dur pour “l’expérience touristique” à Minorque. On peut envisager le pire pour les hôtels, avec des nombreuses annulations en vue. Afin de vous aider à comprendre cette décision (je ne dis pas de la partager), je vous explique le contexte :

Minorque et l’ensemble des Baléares ont été peu touché par le coronavirus. Le revers de la médaille : Seulement 1,4 % de la population locale est immunisé, soit le pourcentage le plus faible de toute l’Espagne. La moyenne nationale est de 5,2 %. (4,4 % en France). Les locaux sont donc moins protégés. Une seconde vague serait dangereuse.

L’effet “Catalogne”. Ces deux dernières semaines, dans la zone de Lleida (en Catalogne) plusieurs foyers de contamination (les dits “clusters”) ont été recensé avec désormais plus de 2.600 cas positifs. Du coup, une mesure drastique vient d’être prise : fermeture d’une zone comptant 38 villages et plus de 200.000 habitants pour 15 jours.

Personne ne peut rentrer ou sortir de cette zone. Si la situation ne s’améliore pas, cela sera un retour au confinement à domicile. Hors, l’archipel des Baléares compte maintenant 10 “clusters” actifs pour 139 cas positifs. Le gouvernement des Baléares a préféré anticiper afin d’éviter de prendre des mesures encore plus draconiennes par la suite.

Le poids politique “light” de Minorque. La décision a été prise pour tout l’archipel des Baléares sans distinction de la situation sanitaire de chaque île. Majorque et Ibiza comptent à elles deux 129 cas positifs actifs au COVID-19 et 9 clusters. Minorque : 0 personne à l’hôpital, 6 positifs en quarantaine et un mini-cluster de 3 cas. La situation de Minorque (et Formentera) n’a donc rien à voir avec celles d’Ibiza et Majorque. Des mesures différentes auraient elles pu être appliquées ?

Oui. Mais le faible poids politique de Minorque a fait le reste. Lorsque des décisions importantes sont prises, c’est depuis Majorque et toujours dans l’intérêt de Majorque…. C’est mon avis personnel qui n’engage que moi.

Transport aérien :

Après une hausse de tarifs scandaleuses avec des prix exorbitants, il semble que les prix de Vueling pour la connexion Barcelone – Minorque soient revenus à la normale. Désormais, les tarifs oscillent entre 235 et 325 euros aller – retour. Bonne nouvelle pour les touristes nationaux et pour les minorquins qui veulent sortir de leur condition d’insulaire quelques jours.

La compagnie aérienne Air Europa relance sa connexion Barcelone – Minorque fin juillet avec 4 fréquences hebdomadaires, les jeudi, vendredi, samedi et dimanche. Cela devrait augmenter la concurrence et faire baisser les prix de Vueling (d’autant plus Ryanair propose aussi des vols sur cette même ligne cet été).

Désastre économique :

Quelques chiffres suffisent pour comprendre l’ampleur de la crise locale : L’aéroport de Mahon a vu le nombre de ses vols depuis le début du mois de juillet diminué de 63 %. À Majorque et Ibiza la chute est de 70 %.

L’immense majorité des vols sont nationaux. Ainsi, lundi 6 juillet, 26 avions ont atterri sur notre aéroport. 20 d’entre eux d’origine espagnole, pour seulement 6 internationaux.

Britanniques : Alors que le conseil insulaire de Minorque négocient toujours avec les principaux tours opérateurs britanniques, la compagnie irlandaise Ryanair a pris les devants avec des vols au départs d’East Midlands et Dublin.

Pour rappel, 34 % des touristes visitant Minorque sont britanniques lors d’une saison normale. Les différents tours opérateurs compte débarquer à Minorque le 15 juillet pour la compagnie JET2, le 18 pour EasyJet et le 25 pour TUI. Très tard pour sauver un tant soit peu la saison.

Plages :

Même s’il y a peu de touristes sur l’île, les plages de Macarella et Turqueta sont déjà victimes de leur renommée internationale : en ce moment, le parking de Cala Turqueta est plein à 13 h 00 alors que mardi plus de 200 véhicules ont été refoulé par les agents de contrôle pour essayer de rejoindre Macarella en bus.

Rappel : Depuis lundi 6 juillet, Les criques de Macarella et Macarella sont uniquement accessibles en bus.

Mon avis : Ce n’est pas l’idée du siècle d’aller à Turqueta ou Macarella. D’ailleurs vous verrez très peu de Minorquins dans ces criques. Dans la section plages de Minorquevacances.fr, vous avez plein d’idées de criques tout aussi belles mais bien moins fréquentées.

Sports :

Suite au changement de date de mai à octobre du célèbre Trail international Cami de Cavalls, La 2e édition de l’October trail (qui se déroulent aussi sur le Cami de Cavalls) aura lieu le 12 septembre et non le 17 octobre. Les inscriptions sont ouvertes. Il y a 600 places disponibles, réparties en 3 courses.

32 kilomètres – départ Son Bou (vous me croiserez sur cette course)

19 kilomètres – départ Cala Galdana

11 kilomètres – départ Cala Turqueta

L’arrivée se fera à Cala Bosch, à proximité de l’hôtel Lago Resort, partenaire de l’événement. Après la course, une fête est organisée dans une ambiance conviviale.

À suivre, à la semaine prochaine!

Ne ratez pas les infos hebdomadaires, l’agenda actualisé, les meilleurs spots du moment, Suivez-moi sur ma page Facebook!

Défiler vers le haut