Minorque, ouvert aux résidences secondaires?

13 cas positifs actifs au Coronavirus 19. Oui, 13 cas pour 96.620 habitants à Minorque (pour 10 décès et un total accumulé de 109 cas). Sauf qu’actuellement il n’y a qu’environ 70.000 habitants sur l’île.

En effet, de nombreuses personnes sont recensées mais ne vivent pas à Minorque toute l’année. Ils viennent d’avril à novembre pour profiter de leurs résidences secondaires.

C’est la même chose à Majorque. D’où la requête, plutôt osée des allemands: Que le gouvernement des Baléares présidée par Francina Armengol autorise l’arrivée de tous les étrangers qui ont une résidence secondaire dans les Baléares. Le portes parole du mouvement lui on envoyé une missive, exigeant l’Accès aux maisons secondaires, l’ouverture des boutiques et des terrains de Golf.

Pour cela, Ils ont deux arguments: Il s’agit d’une violation de la propriété privée et menacent de fuite de nombreux investisseurs étrangers si l’île reste fermée.

Par contre, dans la même lettre, ils écrivent que ce n’est pas grave si les touristes ne viennent pas cette année, ils viendront l’année prochaine. Des prix Nobel en économie golfeurs, un peu égoïste ou insensible, non?

Le lobby des Allemands à Majorque est puissant. Elle accueille chaque année 8,5 millions de touristes.40 % sont allemands soit 3,4 millions touristes parmi lesquels des dizaines de milliers sont propriétaires.

Martin Varsavsky, multi-millionnaire argentin et business angel de renommée internationale, minorquin d’adoption relaie lui aussi l’initiative à Minorque. 

Pour compliquer le tout, Viturme, ( L’association des loueurs d’appartements touristiques de Minorque) pousse elle aussi. Il faut savoir que 30 % des touristes sont logés dans des appartements minorquins.

Est-ce une bonne idée? 

Les résidences secondaires et appartements touristiques permettent a priori de respecter la distance sociale de sécurité au contraire des hotels. 

Ensuite, il faut bien avouer que les enjeux économique sont important. Il ne s’agit pas de faire des bénéfices cette année mais plutôt de sauvegarder un peu d’emploi.

En 2019, l’impact maison secondaire + appartements touristique fut de 345 millions d’euros.

De nombreux points d’interrogations

Les Compagnies aériennes ne voudront pas voler pour si peu de personnes. Des vols à 10 ou 15 % de leur capacité, ce n’est pas rentable. Pour accéder à Minorque, reste l’option du ferry depuis Barcelone ou des aéroports de Barcelone ou Madrid. 

En effet, ces liaisons sont déjà actives dans le cadre du service minimum en place pour ne pas isoler l’île.

Une Quarantaine sera t-elle obligatoire?

15 jours à l’arrivée? 15 jours au retour en France? Ou passer la quarantaine à Minorque? Dans des hotels reconvertit en Lazaret? Qui paiera? L’administration, les touristes?

Solution: La quarantaine à Domicile. Mais il faudra contrôler, impossible de prendre des risque et se fier à la bonne parole des gens. Comment controler? Une application sur le téléphone ? La police municipale ?

Cela semble difficile à mettre en place pour garantir que la quarantaine soit respectée.

Social: À Minorque, des milliers de locaux ont eux aussi des maisons secondaires sur la cote à Es Grau, Sa Mesquida, Punta Prima, S’algar etc…. Peut-on autoriser les étrangers à accéder à leur résidences secondaire et l’interdire aux locaux? Cela risque par la suite de générer un rejet social des locaux envers les touristes.

Imaginer une seconde:

Vous avez une maison à Arcachon ou sur la côte landaise. Vous ne pouvez pas vous y rendre cet été, mais vos voisins anglais ou allemands eux ont le droit. Quelle serait votre réaction?

Solution: On autorise aussi l’accès aux locaux. Mais à ce moment-la, on aura droit à un afflux énorme de personnes dans certains quartiers ou zones touristique (Es Grau par exemple). Et donc un risque sanitaire important.

Les autorités pas sur la même longueur d’onde

Pour l’instant, c’est le désaccord total entre le gouvernement et la région des Baléares. Le Ministre des transports et de la mobilité José Abalos a déclaré qu’il cherche une formule pour permettre la venue des étrangers ayant une maison secondaire. Francina Armengol, la présidente des Baléares est contre, préférant ne pas bruler les étapes du déconfinement.

La question est aussi philosophique

On est désormais dans un monde inconnu, plein d’incertitude. On ne peut pas non plus “hiberner” l’économie en espérant la solution miracle du vaccin car cela peut être dans 1 an ou 2. On ne vaccine pas non plus 7 milliards de personnes en quelques jours.

Oui, il faudra un jour prendre un risque et se lancer. Mais quand le risque sera réduit et le plus contrôlé possible. Et vous, pour ou contre?

Défiler vers le haut